09 juillet 2014

Réaccord poétique

"La poésie avance pieds nus, on ne l'entend pas, une phrase claque sur la page, on se retourne :elle vient d'entrer, la gitane. Elle fait de notre âme un panier d'osier. Elle nous parle des agencements secrets des fleurs et des étoiles. L'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg, à côté, c'est un jouet d'enfant." "La grande vie" Christian Bobin - éd Gallimard      Van Dongen - La gitane (la curieuse)  
Posté par caro_carito à 09:17 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

18 juin 2014

Poésie du lundi en retard :)

Le lundi sera dans la peau d'un mercredi pour la rubrique "Le lundi c'est poésie" en compagnie de Guy Goffette.   Enfant, je savais comme partir est doux pour n'avoir jamais quitté la barque des collines, fendu d'autre horizon que la pluie quand elle ferme le matin,   et qu'il me fallait à tout prix trouver la bonne lumière pour poser les mers à leur place sur la carte et ne pas déborder. J'avais dix ans et   plus de voyages dans mes poches que les grands navigateurs, et si je consentais à échanger la... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 11:46 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
16 juin 2014

duo de juin

Nous sommes passés à l'heure d'été et donc sur cette citation Il était allé voir des montres et avait perdu la notion du temps*, vous trouverez le texte de Gballand : la montre, juste après. le texte de Caro : l'adéquation sur ce lien http://presquevoix.canalblog.com/   Bonne lecture !!!   La montre - Gballand Il était allé voir des montres et avait perdu la notion du temps*. Il pouvait être fier, lui qui avait passé son enfance dans une famille où chaque minute était comptée et chaque retard reproché. Le... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
05 juin 2014

Cute not so cute

Une petite bd très sympa vue au festival de BD de Montréal   le site CUTE NOT SO CUTE
Posté par caro_carito à 16:00 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
03 juin 2014

D'après une histoire vraie - Christian Rizzo

Un des spectacles auxquels j'ai assisté, entre autres.     et en entier ici D'après une histoire vraie  
Posté par caro_carito à 20:15 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
20 mai 2014

Impromtus littéraires

Tentée par Poupoune, j'ai retrouvé pour une semaine le charme des impromptus littéraires   et voilà... Et puis quoi ! « Alors, avec tout ce qui s'est passé, voilà ce que je me dis: moi, je peux toujours regarder derrière et dire qu'au moins je me suis pas ennuyé. » C’est ce que je me dis devant ma glace, un coupe-chou à la main, et de la mousse sur les joues. Elle fait drelin drelin dans ma tête tous les matins mais elle ne m’amènera pas jusqu’au fauteuil de président. Quoique. Je suis devenu chef de mon... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 16:38 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

19 mai 2014

lundi c'est poésie !

"La seule signature au bas de la vie blanche, c'est la poésie qui la dessine. Et toujours entre notre coeur éclaté et la cascade apparue." René Char - Sur la poésie 1936-1974
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 mai 2014

Deux duo de mai

Un doublé ce mois-ci peut-être le rhum-pomme de Juliette qui nous fait voir les mots doubles    Vous trouverez juste après le texte de Gballand du blog presquevoix : la tournée générale. Le mien, le tablier à carreaux se trouve ici. La tournée générale - Gballand Dès qu’elle est entrée, elle a dit « tournée générale », et tous les yeux alignés au comptoir l'ont dévisagée d’un même mouvement. Personne ne la connaissait. Maurice, le colosse du café — habitué des lieux depuis que le chômage avait eu raison de... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - Commentaires [12] - Permalien [#]
11 mai 2014

Les chroniques du pain perdu, de Bourges et du printemps - 4

vendredi 26 Des jours venteux, des rosiers qui tourbillonnent et le ciel gris qui n’en finit pas de nous menacer. Des vagues parcourent les orges et une mer éphémère s’éteint au pied de la maison. Derniers jours du festival. Avec la reggae où les garçons vont aller entre vieux potes et bandes de copains. Ils se perdront dans une salle de W enfumé parfumé et décontracté. Nous espérons avoir une place assise au palais d’Auron, le concert sera long. Surprise, presque toutes les places sont réservées. Ce sera jambon beurre et pression,... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:10 - Commentaires [9] - Permalien [#]
07 mai 2014

Les chroniques du pain perdu, de Bourges et du printemps - 3

Jeudi 25 mars Ce jour-là est calme. Ce pourrait même être un jour ordinaire. Avec un groupe de musique que l’on découvre et des vieux standards que l’on aime faire tourner en boucle. Ça pourrait même être un jour sans Printemps de Bourges, à rester chez soi avec les ados et apprendre qu’on vous surnomme la mélomane même si ce sont les livres qui vous tiennent debout. Quitter la ferme et attraper cette lumière opalescente qui caresse les orges, sentir le sceau d’un printemps qui se fait plus présent. Admirer les reflets sur cette mer... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:59 - - Commentaires [4] - Permalien [#]