21 février 2016

Correspondances

Les vacances s’étirent tout comme la liste des livres en cours de lecture. La fatigue et le besoin de repos m’assagissent : je dévore un livre, un seul, un polar, un roman à la lecture directe, simple, du point A au point B. Bonne pioche Olivier Truc, le dernier lapon, choisi dans un relais H après un fatigant retour ferroviaire. J’en choisirai d’autres, un Carver par exemple, tout aussi réjouissant. Au bout de quelques jours, j’emmêlerai mes lectures. Je piocherai dans un recueil de poésies, un livre abandonné l’été dernier... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 23:09 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

31 janvier 2016

Vœux ?

Dernier jours. Je ne suis pas fervente des vœux mais pour une fois je délivrerai mon palmarès de lectures et dans quelques prochains billets quelques citations. Car déjà, se bousculent les premiers emballements. Patience...   Palmarès Fin 2014 - 2015 décembre 2014 Zulu - Caryl Férey – Folio noir poche                                                              ... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 15:56 - Commentaires [6] - Permalien [#]
25 janvier 2016

Musique !

A l'affiche au Clan destino
Posté par caro_carito à 19:24 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
10 janvier 2016

Carte d'identité d'un lieu

Un autre atelier avec le RERS sur le lieu que l'on habite ou pas. De très beaux textes et le contenu des nouvelles qui seront lus cet été s'ébauche. Version audio...  en un clic  Là où j’habite… ou la république poétique indépendante du pain perdu Depuis que le conseil départemental a dérobé le panneau qui indiquait le lieu-dit, je ne sais plus de façon sûre où j’habite. Et puisque le brouillard a coutume d’effacer le plateau, laissant un creux, une absence, un flou. Neverland. Une ferme en carré, une grange à... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 22:50 - Commentaires [4] - Permalien [#]
17 décembre 2015

Pourquoi pas Matisse ?

Depuis septembre, j'anime avec  Stéphane Branger, au sein du Réseau (RERS) des ateliers d'écriture. Sur quelques oeuvres d'art, nous avons brodé des phrases. Sur la liseuse au guéridon de Matisse... Coup de blush Il est dix-neuf heures. Elle doit m’attendre. Elle s’est faite belle. Elle a cru se faire belle. Arranger ses cheveux, mêler des couleurs improbables, sacrifier à une mode censée l’avantager. Elle s’est maquillée. Non pas qu’elle ne le fait jamais. Elle ajoute simplement une touche de blush. Elle dessine avec... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 22:03 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
19 novembre 2015

                          Polas   Trouver traces de quelques-uns de mes poèmes brefs sur la toile. Savoir que certains ont été touchés. Enregistrer une version audio pour elle, pour d'autres. Merci à Sébi pour sa revue "Ce qu'il reste", pour ce très beau magazine de poésie que j'espère, comme moi, vous aurez à portée de clic. http://www.cequireste.fr/ Version audio : Polas_1___novembre_2015              ... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 22:12 - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 novembre 2015

Nuit

Version audio : chroniques_du pain perdu - 15_11_15   Dans le cadre des chroniques du pain perdu, j'allais commencer une série de récits sur la nuit, autre versant de la vie à la campagne.  La nuit, première définition trouvée dans le dictionnaire littré : "L'espace de temps qui suit le crépuscule du soir, jusqu'au crépuscule du matin. Il fait nuit. Il se fait nuit. À nuit tombante." Finalement c'est la définition n° 9 qui nous a rattrapés :" La nuit du tombeau, ou des tombeaux, la nuit du cercueil, la nuit... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 15:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]
31 octobre 2015

L'heure du poème

Vivre innove le logis   Quand l'aube s'éprend de la ville J'émerge des linges de l'absence Je fracture les serrures du temps J'échappe au cerne des motsQuand l'aube s'éprend de la villeL'avenir élève ses archesLa mémoire tire braises de l'ombreVivre      innove le logis.                                 Andrée Chedid
Posté par caro_carito à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 octobre 2015

Hier encore

 J’ai cru avoir oublié Paris. À force d’aller voir ailleurs, on oublie parfois la peau d’une ville, son pouls qui bat sous la foule, son ossature offerte ou tapie au bout d’une impasse. Je ne savais plus le goût de marcher sans but, pousser une porte, trouver un zinc. J’avais oublié. Rire, s’immobiliser devant cette toile de Matisse ou ce toucher que transpirent ces  portraits peints par Van Gogh. La douceur du soleil et de l’automne, cette fraîcheur sur la peau qu’un ciel immaculé emporte. Se perdre en heure... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 22:59 - Commentaires [9] - Permalien [#]
05 octobre 2015

Sur quelques phrases à venir à propos d'une très belle lecture

                                   "J’ai erré dans le gris de Paris, en somnambule éblouie par les lumières des boutiques comme un oiseau par des phares, la nuit." La silencieuse – Ariane Schréber – Philippe Rey / fugues   
Posté par caro_carito à 22:16 - Commentaires [4] - Permalien [#]