03 avril 2010

Paris - Saint Malo - une pause

Venise - Gustave Moreau Je devine à chaque arrêt le nom de la station. Promenade souterraine, l’heure de pointe se profile au vu du moutonnement léger sur les quais. Je ferme les yeux et j’écoute le cliquetis des conversations, les chocs des rails enfoncés dans la terre surpeuplée de galeries, le grondement léger de la rame. Je sais qu’il me faudra à peine deux dizaines de minutes pour arriver à destination. J’ai encore en tête les rues essuyées par la pluie et un manteau de nuages mouvants. Les... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 10:37 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

01 avril 2010

La couture des jours

C’est un jour cousu à l’envers. Rien ne s’inscrit dans les cases soigneusement alignées. La mémoire gravée au crayon se délave et les pensées battent la campagne. Ce qui ne devait qu’être un bonjour et un au revoir s’étire, se délite dans un matin de bric et de broc. Les repères inscrits à même l’agenda rigide s’emmêlent jusqu’à emprunter une route à l’opposé ; je me retrouve, errante, dans un autre quartier. Au hasard des rencontres bâties à grands points lâches, de l’incertain et des oublis de mauvaise mère, les heures tissent leurs... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 06:46 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
30 mars 2010

Au bout de la jetée, un train….

Les nuages s’inscrivent en runes sibyllines sur un ciel de nacre. Elle aimerait délier les jours à venir, savoir, serait-ce lui ? Pour toujours ? Ou un autre, visage aux contours inconnus. Le versant opposé de la mer et des êtres. Parfois, elle s’assoit au bout de la jetée, elle sent la caresse rugueuse du béton contre ses jambes nues. Elle goûte l’ivresse du sel et le ballet saccadé des oiseaux blancs. C’est toujours au premier frisson qu’elle rentre. Elle brode le chemin du retour : la place faiblement éclairée, un... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 14:41 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
29 mars 2010

je disais hier Caspar David Friedrich

Peut-être ai-je aimé Berlin à cause de lui, ou le contraire?
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
27 mars 2010

défi 99

En aparté : ma merveilleuse merveille pour les défis du samedi s’enracine dans la rencontre de l’amitié, la musique et la réconciliation. Elle s’appelle Gaspard de la Nuit de Ravel. Collusion Elle m’a tendu les billets qu’elle avait récupérés à l’entrée. Je les prends, les yeux perdus dans le vaste hall. Une éternité depuis que je suis brouillée avec les robes pincées qui s’étalent et les cravates impeccablement nouées. En froid avec les arpèges et les mouvements en mi mineur ou d’autres. Les fauteuils cramoisis et les... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:31 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
26 mars 2010

Les Contes de la Frange

Résumé des textes précédents: Dans la ville aux deux soleils, Xilos Népomucène, le baroudeur stellaire, s'enfonce dans les profondeurs interdites et glissera dans son journal de bord quelques souvenirs. Tous les textes: http://contesdelafrange.canalblog.com/ 20b VI 2742 Le ciel avait le teint jaunâtre. Bistre sur l’orient. Promesses de tempêtes au 23ème sextant. Des murmures de bourrasques de sable et sel jaillissaient des entrailles de la ceinture. Ma gueule de bois arasée, je voyais s’éloigner les... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 10:15 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

24 mars 2010

Clap de fin pour les fanes de carottes

Le blogzine les fanes de carottes ferment ses pages. Ils ont publié trois haïkus inédits, tirés du journal de bord de Xilos Népomucène, le baroudeur stellaire des contes de la frange, que vous retrouverez ce vendredi pour un nouvel épisode. Transhumance l’essaim d’exilés billes fuyantes, noir ciel, hors nos terres finies Au-delà de nous à la lisière tes yeux clos sous deux lunes mirent l’horizon Firmament l’intissé du ciel mange les secondes bleues et ton visage .
Posté par caro_carito à 14:47 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
22 mars 2010

Couleur Femme

Le printemps des poètes vient de s’achever, infiniment riche de rencontres et de mots. Il était sous le signe, couleur femme et je ne peux m’empêcher de citer deux extraits de ce livre qui m’accompagne depuis quelques semaines, lait noir d’Elif Shafak : « Peu importe que Judith (personnage féminin imaginaire mis en scène par Virginia Woolf) soit terriblement créative et bourrée de talent, elle ne sera jamais Shakespeare. D’ailleurs dans le carcan du triple rôle dévolu aux femmes – « bonne épouse / mère dévouée / maîtresse de... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
21 mars 2010

Clôture du printemps des poètes

Graine de poète Dernier brigand, alors que je sors de ma douche, reste planté devant moi. Alors que je m’emmitoufle dans le drap de bain, il me fixe longuement. « Mon petitou, tu ne veux pas sortir de la salle de bain ? » Un silence suivi de sa petite voix. « Non maman, je reste, je regarde. C’est de l’art, c’est comme être au musée. »
Posté par caro_carito à 12:07 - Commentaires [13] - Permalien [#]
20 mars 2010

Défi 98

Le TEMPS (celui qui passe et non pas celui qu'il fait) A vos aiguilles ... Voici le thème du défi du samedi http://samedidefi.canalblog.com/ Debout Le lieu à changé. La lumière aussi. Dernier brigand est là, enveloppé d’une chemise constellée d’éclats de peinture. Un trio de fillettes s’affaire autour d’un débordement de tubes et de gouaches. Le petit bonhomme nettoie soigneusement ses menottes et décroche son duffel-coat râpé. Je suis sa course furtive dans les couloirs défraîchis. A travers les... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [4] - Permalien [#]