15 novembre 2017

duo de novembre

"Parle-moi. Parle-moi toujours. Elle est là, cette petite musique, sa petite musique. Je ferme les yeux, je serre sa main comme s'il serait à mes côtés. Je ne prie pas mais ma respiration s’espace. J’attends que ce qui doit être, se manifeste. A chaque événement majeur de ma vie, un souffle me parcourt, un léger frôlement où des doigts invisibles courent sur les cordes de mon être."   Ajoutez-y une mélodie de Rachmaninov et vous trouverez sur le blog de Gballand ma participation à ce duo automnal... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:01 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

14 novembre 2017

poésie

"les grues s'élèvent dans un grand battement d'ailes. En un instant, elle auront repéré le nord. Puis elles vireront dans la direction opposée."   Extrait de "Les grues" - Raymond Carver - oeuvres complètes - Editions de l'Olivier
Posté par caro_carito à 21:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
19 octobre 2017

Dans un tiroir

  Winslow Homer - nuit d'été Parce que le chant des vagues roulaient jusqu’à nos pieds dénudés, tous, nous nous sommes mis à chanter. Quelques notes joyeuses nées loin, à Montevideo je crois. Ou à Rosario. Deux d’entre nous se sont levés. Cassia, Ana-Soledad. Jusqu’à tard dans la nuit, leurs longues jupes ont dessiné sur le sable grège une valse, un tango. Peu à peu les chants se sont éteints.
Posté par caro_carito à 22:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
15 octobre 2017

Sursaut

 
Posté par caro_carito à 22:43 - Commentaires [4] - Permalien [#]
12 octobre 2017

Dans les villes inconnues

Des rues aux maisons serrées, engoncées dans leurs colombages. Un air de piège à touristes flotte aux abords des terrasses. Marcher puisque c’est une journée aux heures lâches. Pousser la porte d’une boutique. Trouver une libraire, un brin austère mais où les livres semblent heureux de remplir les rayonnages. C’est là que je le découvre, un petit livre. Una novelita lumpen - Un petit roman lumpen - en espagnol que j’achète avec quelques autres camarades, eux-aussi en langue originale. Le libraire est sympathique, de ceux que l’on... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 08:14 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
08 octobre 2017

Duo !!!

Gondola no uta c'est le titre du chanson japonaise et du 1er texte du duo entre http://presquevoix.canalblog.com/ le blog de Gballand et Les heures de coton C'est par ici : http://presquevoix.canalblog.com/archives/2017/10/08/35745066.html   Et la deuxième partie du duo est par là un "alto contre contralto" composé par Gballand qui n'est peut-être pas si paisible : http://presquevoix.canalblog.com/archives/2017/10/10/35745099.html#c73007697    
Posté par caro_carito à 21:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2017

Avant l'eau froide des jours

Parfois il suffit d'un poème pour aller de l'avant. Là ces lignes virtuelles, ces photos, un rare coup de coeur pour ce recueil que j'aimerai tenir pour de vrai dans mes mains, le garder à portée de lecture, pouvoir m'attarder, annoter une ligne. http://www.cequireste.fr/y-a-soir-y-a-matin/
Posté par caro_carito à 21:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
29 septembre 2017

chronique eudoise

Jeter les dés Il venait de lui tendre l’épais scotch marron quand elle posa sa question d’une voix grêle. Il prit le temps de finir d’écrire sur le carton au gros feutre noir « fragile – salon » avant de lui répondre. Sans doute, cette interrogation la taraudait depuis le matin, ou même la nuit ; elle n’avait pas dû beaucoup dormir au vu de ses cernes sombres et larges. Ou même avant, depuis qu’il avait annoncé entre deux verres au dernier repas de Pâques, qu’il allait déménager au bord de la mer. Un long silence où il avait ajouté... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 23:41 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
22 septembre 2017

Faire durer un peu l'été

Ok le spleen malouin Aujourd'hui, je fais durer l'été J'écoute Dani   
Posté par caro_carito à 17:21 - Commentaires [10] - Permalien [#]
03 septembre 2017

Rentrée en douceur

Souvent j’ai l’impression d’être un sachet de thé dans l’eau tiède du monde mais parfois me rattrape la sensation violente d’être une goutte d’eau saturée de saveurs dans une boite à thé   Thomas Vinau - Juste après la pluie - Alma 
Posté par caro_carito à 13:32 - - Commentaires [10] - Permalien [#]