21 janvier 2012

Mercredi passé

Le grand blanc De la salle de bains à la cuisine, le tilt du micro-ondes et le reste de café que l’on réchauffera parce que pas envie de faire bouillir l’eau. Ajuster avec délicatesse les mesures exactes, non pas plus envie. C’est un jour où tout semble pouvoir partir en vrille ; le givre a enveloppé dans la nuit la voiture, la terrasse glisse sous mes pas. Le premier trajet ne me réveille pas, les phares m’agressent, je ne vois pas même le petit jour. Je roule, la lassitude ne s’en va pas. Je vais voguer d’allers en retour,s de... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:30 - - Commentaires [23] - Permalien [#]

20 janvier 2012

tentation

Je sens que ce Week-End je vais succomber en un clic sur la boutique en ligne. J'ai été si sage pendant les soldes..   RAY LEMA & JAZZ SINFÔNICA DE SAO PAULO BRAZIL par Ray_Lema
Posté par caro_carito à 14:31 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
16 janvier 2012

RV du lundi

Un petit extrait de "Lire est le propre de l'homme."  de l'école des loisirs, pour en commander un exemplaire c'est Ici "Et, sur cette dernière phrase, il fondit en larmes. il ne voyait pas comment tenir jusqu'à la fin de son séjour. J'avais huit ans et je n'avais jamais vu mon frère pleurer. Pourtant, sans être une aussi grande lectrice que lui, je comprenais déjà ce qu'il ressentait. Je savais qu'un livre est le seul remère à la solitude." Mon frère - Florence Seyvos.
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
14 janvier 2012

Quelqu’un m’a dit…

Quelques notes bleues jetées entre Bourges et Vierzon et il a fait jour. Quelqu'un m’a dit, se retrouver face à soi. Je déteste prendre le train et que mon regard bute sur des visages connus, ceux que l’on aimerait n’avoir jamais croisés ou comme lui que je n’aurais même pas vu sans un bonjour. Quelques minutes échangées et savoir là - paragraphe deux, sixième phrase - ce brin d’orgueil pas trop appuyé, mais avec une suffisance que l’on pourrait presque prendre pour de la timidité. Presque. Je déteste prendre le train, croiser des... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
11 janvier 2012

n°2 - Deauville

Deuxième opus de la galerie tréportaise, crédit photo Pagenas   D’un signe de tête, Jennifer m’indique qu’il y a encore de la place en terrasse. Elle insiste malgré le crachin presque imperceptible. Je commande un verre de muscadet et elle, une bière pression. Le garçon apporte la commande en deux secondes, glisse d’un geste magistral l’addition sous la coupelle de crevettes grises. Je suppose que Jennifer n’est pas indifférente car je la sens se tortiller pour poser sur la table son téléphone, ses clefs, un rouge à lèvres,... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 17:40 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
09 janvier 2012

Militer

L'école des loisirs offre ce petit livre "Lire est le propre de l'homme."  Ici Chaque lundi, un extrait qui m'a touchée, émue (si si mais j'ai la larme facile). ""C'est là, à portée de main, ça ne tombe jamais en panne, ça tient au creux de la paume, c'est un miroir, une machine à remonter le temps, une porte ouverte sur l'autre, c'est un livre." extrait de Où je suis quand je lis ? Agnès Desarthe
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]

07 janvier 2012

n ° 1 - Exils

Marches d’un bois brun et poli, un mur de boîtes aux lettres métalliques. On murmure que c’était un ancien hôtel de passe. Je le crois volontiers en voyant à chaque étage les enfilades d’anciennes chambrettes et des cabinets sur le palier. Quand, dans sa loge encombrée de piles de linge, la femme replète m’a tendu les clefs, j’ai vu que le temps s’était arrêté à l’horloge. Dans les années soixante-dix, me chantait Joe Dassin à la radio. Marie C. m’a laissé son appartement. Dans sa lettre, elle s’était excusée de n’avoir pas pu se... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [29] - Permalien [#]
04 janvier 2012

Hiver

J’attends la neige… Le ciel oscille entre un bleu tranchant et des gris délavés. Parfois, je surprends même un jour sombre, à la limite de la dépression. Pourtant, aucune gelée ne pose son vernis sur la frange de la nuit, l’air immobile ne pique pas la peau. Je me fraie un chemin parmi des arbres dont le feuillage encore vert se mêle à quelques feuilles rousses qui s'envolent. Trop de douceur encore… J’espère la neige, moi qui n’aime que la brûlure d’un sable d’été et l'accueil des eaux transparentes. La neige... Son chant feutré qui... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 16:52 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
03 janvier 2012

visites croisées

Gballand nous propose en ce début année de faire un tour dans le cabaret érotique où peut être cette phrase tirée de Nocturne Indien d'Antonio Tabucchi traversera vos pensées : Il m’a longtemps cherché et maintenant qu’il m’a trouvé, il n’a plus envie de me trouver. Quant à mon texte, vous le trouverez chez elle, suivez le guide : Presque voix... En 2012, nous garderons quelques traces de 2011 comme ces échanges, bonne lecture. La double disparition - Gballand Hier, elle avait trouvé un mot dans la poche gauche du manteau qu’il... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
31 décembre 2011

2012

C'est l'heure des bilans semble-t-il. Et des résolutions. Je vous ferai grâce de l'un et de l'autre même si, de films, livres, expositions, 2011 s'est montré riche. Et que j'ai noté pour l'année à venir six travaux d'Hercule. Ondine m'a soufflé que plus... ce n'était vraiment pas raisonnable. Mais je ne suis pas quelqu'un de raisonnable. Et je vais enfin mettre en place ma nouvelle bannière, prête depuis... demain ou lundi si tout va bien. Je pourrais vous confier que j'ai beaucoup écrit. C'est vrai, dont certains textes inédits.... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 17:14 - - Commentaires [22] - Permalien [#]