03 janvier 2012

visites croisées

Gballand nous propose en ce début année de faire un tour dans le cabaret érotique où peut être cette phrase tirée de Nocturne Indien d'Antonio Tabucchi traversera vos pensées : Il m’a longtemps cherché et maintenant qu’il m’a trouvé, il n’a plus envie de me trouver. Quant à mon texte, vous le trouverez chez elle, suivez le guide : Presque voix... En 2012, nous garderons quelques traces de 2011 comme ces échanges, bonne lecture. La double disparition - Gballand Hier, elle avait trouvé un mot dans la poche gauche du manteau qu’il... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

31 décembre 2011

2012

C'est l'heure des bilans semble-t-il. Et des résolutions. Je vous ferai grâce de l'un et de l'autre même si, de films, livres, expositions, 2011 s'est montré riche. Et que j'ai noté pour l'année à venir six travaux d'Hercule. Ondine m'a soufflé que plus... ce n'était vraiment pas raisonnable. Mais je ne suis pas quelqu'un de raisonnable. Et je vais enfin mettre en place ma nouvelle bannière, prête depuis... demain ou lundi si tout va bien. Je pourrais vous confier que j'ai beaucoup écrit. C'est vrai, dont certains textes inédits.... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 17:14 - - Commentaires [22] - Permalien [#]
28 décembre 2011

Au bout de la route

Il a suffi de passer Sancoins pour que ma voiture cabossée plonge dans un paysage de Caspar Friedrich. L'impression de me perdre dans une France solitaire ; les panneaux à vendre y rivalisent avec des volets usés apposés à des murs oubliés. On devine sous l'épais brouillard, le soleil pâle et le bleu sans tache qui nous avaient accompagné au début du voyage. A gauche, un panneau indique Apremont-sur-Allier, village toute en quiétude et délicatesse avec ses jardins éblouissants au printemps. Nous arrivons à destination. Moulins.... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 20:40 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
25 décembre 2011

Noël

http://www.deezer.com/fr/music/irma Jamais sans doute, le temps ne m'est apparu si pressé. Les derniers jours se sont précipités en une joyeuse farandole d'enfants, de bougies, de cavalcades et de confidences entre petits camarades, cousins et cousines. Nourrir tout ce petit monde. Pétrir la pâte, accompagnée par une mélodie douce, ou  la présence d'autres et voir s'étaler sur la table, cookies, mousse au chocolat, cupcakes, quiche, flamiche... Devenir faiseuse de pluie et faire naître des étoiles de farine, sentir que la... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 21:25 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
19 décembre 2011

trains

Le train m’avale à rebours. J’ai laissé la pluie et les rafales rêches du vent derrière moi. L’automne semble ne pas cesser de s’installer malgré les bourrasques allant crescendo. Le train m’avale et je m’interroge. Céder au temps qui se dissout. Je fixe les murs tapissés d’une moquette laide, les rideaux passés. Jusque quand se glisser sur une banquette solitaire, croiser ces vies que je ne connaîtrai pas… Aller de A à B, me fondre en un point mouvant, grignoter un segment de voies ferrées qui relient une ville à une autre. Me... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:38 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
12 décembre 2011

Outdoor

Je suis sortie, j’aurais aimé une nuit suintante, macadam mouillé, un froid humide qui vous agrippe. Quelques centaines de mètres et je pousse la porte de la brasserie où flottent un soupçon d’or sur les murs et dans les globes laiteux, un air de neuf pour une plongée dans des années folles et fausses. J’hésite. Un garçon chargé d’assiettes fumantes me contourne, il se retourne et sourit. « Votre table est libre. » Un portemanteau, y suspendre mon imper. Je commande un Perrier, ce n’est que le début de la nuit. C’est ici... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:07 - - Commentaires [22] - Permalien [#]

05 décembre 2011

Challenge des mots et des notes 8

Organisée par Anne : blog des mots et des notes The Rose – Mark Ridell Je désirais voir ce film depuis très longtemps. Je n’ai que de très bons souvenirs des classiques américains. Sans compter d’excellent échos. Et c’est vrai, c’est un grand film. Malgré les couleurs qui datent, j'ai été sensible à une véritable délicatesse dans la manière de filmer. La caméra transpose avec justesse la passion qui brûle le personnage de Rose sur scène, dans ses relations avec les autres mais sait aussi capter toute la détresse du personnage.... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 11:16 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
02 décembre 2011

Un mot, une image, une citation

Un proverbe français "Faute avouée est à moitié pardonnée" et un mot "contrainte. Une photo comme une carte postale. Les autres textes sont ici Sans regret aucun La carte est arrivée ce matin, postée trois jours auparavant d’un petit village de Savoie. Adressée à ma seule attention: Laura M. J’ai cherché dans un Atlas défraîchi où nichait l’endroit qui osait vendre des cartes aussi démodées : Saint Nicolas de Véroce. Ainsi, il passait là sa semaine entre potes, ces saints jours rebaptisés les copains d’abord. Comme si ce... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 13:02 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
28 novembre 2011

Immobilité

Et rentrer. Deux mots si rapides pour un retour ubuesque. J’ai hésité. J’ai failli : l’exposition sur les expressionnistes allemands et puis la fatigue, l’envie de rentrer un peu plus tôt, de ne pas affronter un wagon bondé. J’ai finalement traversé la ville, pris un café pour le train dans un gobelet en carton. Quelle voie ? Ne pas oublier de composter ; Une gorgée de ce café pas trop infect et admirer la verrière de la Gare d'Austerlitz où des silhouettes déjà sombres se pressent. Les premiers compartiments sont... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 22:13 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
26 novembre 2011

Lieux

«  Pour écrire sur un lieu, il faut l’adorer ou le détester, ou les deux tour à tour, ce qui est généralement la façon dont on aime une femme. » Chandler Ou un homme, ou les deux tour à tour…  J’ai à peine regardé le paysage, juste le fantomatique viaduc de béton et ce train qui ne verra jamais le jour, mais dont la trace subsiste à travers champs. Le wagon est vide et je me laisse aller à la familiarité des lieux. Ici, il y a les mots emprisonnés dans mon iPod, dans le précieux notebook et dans ces livres et... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 20:33 - - Commentaires [14] - Permalien [#]