16 juin 2011

Othellien

Ne plus aimer, désaimer, je ne sais pas. Surtout certains, surtout lui. Hom le sait, il sait que je suis amoureuse. Enfin, suffisamment pour que je l'oublie, et lui et les enfants, pendant quelques heures. Qu'il me parlera et que je serai ailleurs. Que je le trouverai, cet autre homme, encore plus beau,  plus craquant qu'avant et si  masculin. Ce n'est pas nouveau. C'est déjà arrivé, cela reviendra. Je lui avais dit quand il m'a connue, que sans accepter ce frisson-là, fallait pas me choisir . Que ce ne serait pas la peine... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 23:55 - Commentaires [7] - Permalien [#]

14 juin 2011

Journal

Mercredi Bourges – Paris : Grand Brigand me montre une vidéo où des alibis improbables et la bouille d’Harry Potter de brigand n° 2, sa voix aiguë, nous font pleurer de rire. Nous avalons un sandwich, je lui tends ses tickets de métro. Nous atterrirons, épuisés par deux heures de foule et de fureur parisienne, chez une amie. J’ai aimé nos regards complices devant cette jeune fille accrochée à sa mèche bleue, ce cadre sur patinette ou ce gars qui déploie d’amples mouvements en rollers et descend avec brio un escalier, station... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 20:13 - Commentaires [10] - Permalien [#]
11 juin 2011

Le défi au jardin - version longue

Samedi, jour de défi où nous nous irons en nos jardins. La version courte se mêle aux promenades des autres participants. http://samedidefi.canalblog.com/ Ici, la version longue. SOIR ET MATIN Sa main biffe la définition. Elle s’énerverait presque. Quelle idée d’avoir accepté ce pari stupide. Elle barre TOMBOLO. Loterie rigolote. Pas mal. Le crayon à papier suspendu en l’air interrompt sa course entre la lampe éteinte et une reproduction de Benjamin Lacombe : Podzol, plat aztèque avec des fèves de cacao et du manioc foulés au... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - Commentaires [9] - Permalien [#]
07 juin 2011

7 comme les bottes de 7 lieues, les 7 jours de la semaine, les 7 péchés, merveilles...

Sept choses tues. Pourquoi pas ? La réponse a un peu tardé mais je vous la livre maintenant avec quelques petits choses imposées par le tag de 7. A. Merci à Lucie  pour le tag, c'était amusant d'y répondre B. le logo       C. Où trouver les réponses de Lucie: http://lucierenaud.blogspot.com/2011/05/tag-de-7.html D. 7 secrets jalousement gardés (sic) jusqu'à aujourd'hui 1. Deux dvd que je revois en boucle : Pride and prejudice avec le désormais oscarisé Colin Firth et Au revoir à jamais avec... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 21:12 - Commentaires [10] - Permalien [#]
06 juin 2011

Consolation

Voilà, il a plu... J'imagine que cela vous fait moins plaisir qu'à Hom qui se dit que, peut-être... qui sait... bref, comme dh'hbitude les derniers jours avant la moisson sont les plus déterminants.   Alors je vous offre un peu de soleil. D'abord en vosu recommendant ce magnifique blog de salsa: http://salsa.blog.lemonde.fr/ et la grande Eva Ayllon qui sera bientôt à Paris au Bataclan le 17 juin http://www.infoconcert.com/artiste/eva-ayllon-32745/concerts.html  
Posté par caro_carito à 10:29 - Commentaires [10] - Permalien [#]
04 juin 2011

Défi 152

Une fin de semaine plus tranquille et hop un défi dans la boîte à remonter le temps, pour voir les autres concurrents c'est ici: http://samedidefi.canalblog.com/ Un tram en moins Matthieu n’a pas bougé du quai. Une heure, dix minutes, ça n’a aucune importance personne ne le voit. La ville est trop grande et la gare charrie des corps et des vies qui s’éloignent à grandes enjambées mécaniques. Immobile, il rembobine le réveil à 6h, ses mains à elle qui le poussait hors du lit, la douche et les céréales versées au petit dernier.... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 06:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 juin 2011

Un rendez-vous

J’ai pris le chemin, bifurqué. J’ai coupé le moteur. Plusieurs semaines à attendre notre rendez-vous. Le battement de mon cœur se colle au rythme du souvenir. Celui de l’écho de ta bouche, de ton visage surpris par un rien, un détail. Ainsi le vol contrarié d’un héron ; le vent sec s’amuse parfois. Certains soirs, notre passé semble de plomb. Sauf aujourd’hui. Pas aujourd’hui. Nos hiers se fondent dans le jour limpide. Je ne passe ici qu’au sortir du printemps, quand les champs dorent à l’approche de la moisson. Un crochet pour... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 11:45 - Commentaires [7] - Permalien [#]
01 juin 2011

Deux tasses de café, une nappe à carreaux rouge

Le soleil se déverse dans la cuisine. Les volets bleus sont ouverts, la chaleur a baissé d’un cran, nous retrouvons la luminosité du printemps. D’un côté, je m’amuse du ballet des hirondelles qui ont envahi la grange, de l’autre, le champ d’or pâle s’étend. Un café dans la main, nous prenons le temps de parler du temps qu’il fait. Des interdictions d’irriguer qui vont arriver. Quand, comment ? Des dernières directives, du quotidien administratif parfois ubuesque de la profession. Les premiers rendements du département sont... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:06 - Commentaires [13] - Permalien [#]
29 mai 2011

plaisirs rares

Quand je pars au Pérou, je fais moisson de livres. Ils ne seront jamais traduits en France. J'en savoure encore plus la lecture, comme un cadeau, une rencontre fortuite. Je vous livre cette phrase qui m'a séduite, tirée du recueil de nouvelles de Mario Guevara Paredes. "Janos, después de caminar unas cuadras, se despidió abriéndose hacia la avenida Pichincha, con su cuaderno en el brazo y la noche de Quito en la espalda" "Janos, après avoir franchi plusieurs pâtés de maisons, prit congé en se tournant vers l'avenue Pichincha, son... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 22:42 - Commentaires [4] - Permalien [#]
26 mai 2011

chronique d'une fin d'année scolaire: mai, c'est juste avant la fête de la musique.

Je croyais que c’était fini, ce stress qui vous colle au corps dès qu’il y a une scène de spectacle qui s’éclaire de tous ses spots et que je suis là, en coulisse, tremblante, Que le costume pour le deuxième charleston reste introuvable. Que c’est maintenant qu’il faut jouer même si les touches blanches glissent sous les doigts moites. J’ai franchi mes 18 ans. Je suis passée de l’autre côté. Plus de jours et de nuits à manger, bouffer jusqu’à ne plus les supporter, maths et matrices, jusqu'aux productions de soja brésilien et  à... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 22:59 - Commentaires [11] - Permalien [#]