vendredi 1 janvier 2021

1er janvier 2021

Avant de faire un petit bilan des lectures annuelles et partager mes derniers coups de cœur, je vous souhaite d'avoir à portée de main une bonne provision de légèreté pour cette année toute neuve. J'ai eu la chance de me faufiler entre ces jours creux où nous restions chez nous et de retourner dans quelques musées. C'est avec beaucoup de bonheur que j'ai renoué avec Monet et tout particulièrement ce tableau hivernal, idéal pour accompagner ces vœux. Bonne année à vous :) Claude Monet - Paysage de Norvège. Les maisons bleues... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 20:07 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

dimanche 13 décembre 2020

Comme quand j’étais môme – lecture coup de cœur ❤️

J’ai fermé ce livre, songeuse. Mais lorsqu’on lit, les années passent ; la lectrice que je suis a vieilli. Je crois que je fais partie des grands lecteurs. Je l’ai même toujours été. Je crois que si j’avais pu lire avant de marcher, j’aurais choisi l’option. Ce n’était pas question de me divertir ; lire était, demeure un voyage, à la fois intérieur et extérieur. Il y avait aussi cette beauté des mots, tellement forte. Je crois avoir toujours su que la lecture ouvrait la porte d’autres mondes. Alors je lisais. Je lisais... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 15:54 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
samedi 28 novembre 2020

"Le rêve est comme un film, mais qui est le projectionniste ?" Tobie Nathan

Rushes j’étais sur cette plage qui n’existe pas j’étais cette autre elle va elle vient elle m’est chère celle qui est moi qui n’est pas qui existe qui ne respire pas ses amis ses enfants je les connais comme les miens elle vit ils vivent dans une ville  toujours familière toujours inconnue qui est-elle une amie une ombre une rivale une étrangère une chimère une alter ego    Je suis seule et je ne le suis pas  
Posté par caro_carito à 10:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
dimanche 22 novembre 2020

Premio Miguel de Cervantes 2020

El otoño de las rosas Vives ya en la estación del tiempo rezagado : lo has llamado el otoño de las rosas. Aspíralas y enciéndete. Y escuchacuando el cielo se apague, el silencio del mundo. (Francisco Brines, El otoño de las rosas, 1987)  Ma très modeste traduction... L'automne des rosesTu vis déjà dans la saison du temps qui traîne :tu l'as appelé l'automne des roses.Aspire les et enflamme-toi. Et écouteQuand le ciel s'éteint, le silence du monde. Note : avec un jeu de mots sur estación qui est aussi la gare. Comme... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 11:19 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
dimanche 8 novembre 2020

Sursaut

Laisser le temps passer et reprendre pied. L’annonce que tout reprenait, même si c’était prévisible, m’a saisie par sa soudaineté. Il a suffi de deux jours pour que les cartes soient rebattues, que la donne change. Assimiler aussi que le jeu, qui au fond n’en est pas un, verra à nouveau ses règles changer. Il a suffi d’une semaine pour que l’angoisse croisse, et que les rumeurs, les chiffres la transforment en un grondement sourd qui ne s’éteint même pas avec la radio ou la télévision, ou internet. Une fois éloignés les échos du... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
vendredi 30 octobre 2020

Juste avant

Je suis sortie après ma journée de travail, le dernier déplacement avant longtemps sans que tout soit estampillé d'attestations diverses si similaires à nos vieux mots d'excuse lycéens.  Une des dernières personnes que j'ai vu est mon coiffeur qui officie à domicile. Le rendez-vous tombait par hasard ce jeudi 29 octobre. On a fait comme si, on a parlé musique et, comme s'est un pote, il m'a déposé à quelques encablures du centre ville. Je suis passée voir certains commerçants qui allaient fermer et que je connais depuis des... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 18:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

vendredi 23 octobre 2020

Adieu les cons - séance ciné

"Vivre c’est une affaire de solitude, on naît seul et on meurt seul quoiqu’on fasse. Cette solitude, on essaie de l’oublier. Alors on se raconte, on dénature nos natures pour participer au système collectif." - extrait d'une Interview disponible sur Franceinfo Il y a de la poésie dans les films de Dupontel, des moments drôles, tristes, dramatiques. Il y a surtout notre monde et des sentiments qui parfois agrippent le cœur du spectateur. En tout cas, le mien.  
Posté par caro_carito à 16:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
mardi 22 septembre 2020

L'envers de l'Histoire

La seconde odyssée Depuis le temps que j’attends ton retour, Pénélope. Depuis cette première et dernière nuit passée ensemble, dans cette chambre. Cette forteresse, assiégée par les prétendants, qui a tenu, inviolée, pendant le temps d’une guerre et d’une trop longue errance. Mon épouse. Quel courage as-tu puisé en toi pour faire front, tandis que cette masse d’hommes, jeunes, entreprenants, beaux ou riches, se pressaient autour de toi et demandaient ta main ! Ils avaient la fougue, l’entêtement, l’orgueil ;... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
dimanche 30 août 2020

Rentrée

et rentrée...
Posté par caro_carito à 20:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]
mardi 4 août 2020

Coup de ❤️

Les mots, les images, une vidéo   et... Will Eisner  
Posté par caro_carito à 18:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]