24 janvier 2017

Version audio

      Et la lecture https://soundcloud.com/caro-mennesson-llerena/sets/atelier-rers-2017
Posté par caro_carito à 23:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 janvier 2017

Strada il Caravaggio - 2 & 3

"Lorsque j’ai pris cette photographie, j’en ai pris plein d’autres. Nous allions nous installer là et je n’avais aucune idée de comment j’allais pouvoir meubler cette maison. S’installer dans toutes ces pièces, construire quelque chose à partir de cet espace dépouillé de tout… cela me semblait impossible. Alors j’ai pris des photos, je les ai fait développer et je les ai couvertes de dessins, une table, un bureau, une gravure accrochée au mur. J’ai mis des casseroles fumantes sur la gazinière, j’ai ajouté des couleurs… D’ailleurs,... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 21:07 - Commentaires [4] - Permalien [#]
19 janvier 2017

Strada il Caravaggio - 1

Depuis un an, nous animons, un ami-poète-compositeur et moi, un atelier d'écriture. Cette année, le projet s'échafaude autour de photos et de textes brefs pour la confection d'un livre qui sera disponible en été. Photos et micronouvelles...  Il s'agit de la première partie d'un des exercices proposés. ------------------------------------------------------------------ Lorsque j’ai trouvé ce lieu ? Ben rien. Je me souviens, j’étais avec Luigi. Mariés depuis deux étés. Il voulait une maison. Je ne voulais rien. J’avais... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 23:18 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
10 janvier 2017

Hit estival versus Hit éternel

Un chanteur le déclinait sur des accords de guitare et une voix éraillée cet été. La version Carver me plaît beaucoup plus, en sirotant un café le matin ou plus tard, dans la nuit, en hiver...   Le bonheur   Si tôt que dehors il fait presque encore noir. Je suis près de la fenêtre avec mon café, et le truc habituel du petit matin qui passe pour de la pensée. Quand je vois le gamin et son copain qui arrivent à pied pour livrer le journal. Ils portent une casquette et un pull, et l'un des deux a un sac sur... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 22:06 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
08 janvier 2017

Lectures...

Trêve du dimanche. Vous pouvez lire le dernier duo de Gballand et de moi-même, inspiré par une vidéo dansante. Il suffit de cliquer sur les liens suivants : - Le rêve de Gballand - Elisabeth de Caro_carito  
Posté par caro_carito à 17:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 janvier 2017

Effet de paysage, aux dentelles de Malines

      Quelque chose d’obstiné est inscrit dans la trame de cette année. Les jours de pluie du printemps, l’absence d’eau et le ciel bleu continu. Le vent froid de l’automne. Le brouillard. décembre 2016 C’est un hiver sans neige et pourtant ici tout est opalescent. Depuis vendredi, le pain perdu a disparu. Blanc, tout est blanc sans pourtant l’ombre d’un flocon. L’hiver s’est emparé des bâtiments, a avalé le plateau. Je pars avec le chien, sans oublier mon appareil photo. Je détaille les joyaux de givre... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 17:08 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

26 décembre 2016

NB

J'ai trouvé l'adresse. Je reviens.... plus tard.
Posté par caro_carito à 13:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 décembre 2016

Paradis perdus et que - chance ? - je retrouverai

Posté par caro_carito à 22:49 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
27 novembre 2016

Un autre dimanche

Depuis septembre, la brume s’incruste sur le pain perdu. Une percale blanche, épaisse que rien ne semble repousser. Parfois, le ciel nous oublie et la ferme se recroqueville sur ses habitants. La maisonnée se fait île. Oublier un instant que le monde existe. Demeurer attentive aux musiques que distille un dimanche. Aux verres de vin qui marqueront le début du repas. Je lirai avec paresse et bonheur un livre que la fatigue des soirs de semaine me dérobe. Aujourd’hui, le soleil a enfin percé l’édredon humide. J’irai dehors, préparer... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 15:21 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
20 novembre 2016

Un dimanche...

Parce que je voudrais écouter cette émission, parce que, non, la vie quotidienne frappe à la porte et s'invite comme chaque jour, l'envahissante. Que je désespère d'une solitude enfin trouvée, même quelques heures. Voler le temps en savourant ces deux phrases de Tomas Tranströmer extraites de Baltiques - funeste gondole 1996 "Ai rêvé que je dessinais les touches d’un piano sur la table de la cuisine. Sur lesquelles je jouais, en silenceLes voisins entraient pour m’écouter." https://www.youtube.com/watch?v=vucQNzyxwX0
Posté par caro_carito à 12:50 - - Commentaires [7] - Permalien [#]