dimanche 13 février 2022

C'est un dimanche

James Noël dont je relis, avec bonheur, un des recueils. Poussière d’étoile Mille foisplus que mille foisvaut mieux être une luciolerien qu’une luciolepour élucider dans la nuitl’éloquence fine d’un grain de poussièrequi attend sa révolution de jouravec le vent qui arriveà bout de soufflecharriant dans la gueuleson champ de paraboles du semeur mille foisvaut mieux être une luciolequ’une étoile filantefiancée à sa chute
Posté par caro_carito à 16:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

lundi 18 janvier 2021

C'est lundi, vous prendrez bien un peu de poésie

Posté par caro_carito à 07:30 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
lundi 4 janvier 2021

redémarrer

« J’aurais bien aimé connaître le bout de l’histoire mais le train a démarré et la pluie sans attendre   s’est mise à broder sur la vitre un tapis de couleurs où les larmes se mêlaient au doux tacatam du train »   extrait de Un voyage de rêve – Pain perdu de Guy Goffette – Gallimard 2020  
Posté par caro_carito à 10:37 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
dimanche 22 novembre 2020

Premio Miguel de Cervantes 2020

El otoño de las rosas Vives ya en la estación del tiempo rezagado : lo has llamado el otoño de las rosas. Aspíralas y enciéndete. Y escuchacuando el cielo se apague, el silencio del mundo. (Francisco Brines, El otoño de las rosas, 1987)  Ma très modeste traduction... L'automne des rosesTu vis déjà dans la saison du temps qui traîne :tu l'as appelé l'automne des roses.Aspire les et enflamme-toi. Et écouteQuand le ciel s'éteint, le silence du monde. Note : avec un jeu de mots sur estación qui est aussi la gare. Comme... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 11:19 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
dimanche 8 novembre 2020

Sursaut

Laisser le temps passer et reprendre pied. L’annonce que tout reprenait, même si c’était prévisible, m’a saisie par sa soudaineté. Il a suffi de deux jours pour que les cartes soient rebattues, que la donne change. Assimiler aussi que le jeu, qui au fond n’en est pas un, verra à nouveau ses règles changer. Il a suffi d’une semaine pour que l’angoisse croisse, et que les rumeurs, les chiffres la transforment en un grondement sourd qui ne s’éteint même pas avec la radio ou la télévision, ou internet. Une fois éloignés les échos du... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:30 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
dimanche 31 mai 2020

Un mot et puis un autre

https://www.artsy.net/artwork/william-gedney-three-girls-in-kitchen-kentucky L’écorce des souvenirs Les prénoms se sont effacés, l’année aussi. Nous étions en juin, de cela je suis sûre ; le dernier trimestre de cours s’achevait paresseusement. Il faisait chaud et un vent sec balayait une terre qui s’effritait plus que de raison. Derrière l’ombre des tilleuls et des acacias, la lumière de l’été scintillait et entrait comme une pluie dorée dans la cuisine de l'une d'entre nous. Nous revenions d’une virée en vélo au lac. Nos... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 19:57 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

dimanche 5 mai 2019

Les préférés

Pluie A l'orée du jour chuchote une pluie douceChaque goutte d'eau semble encore hésiterpuis s'enhardit     Les doigts nombreux de l'aversetambourinent légèrement la terre qui avait soif Renverser le visage      laisser la pluie ruisselersur le front les joues      boire les gouttes d'eaufermer les yeux      et ne plus rien désirer d'autre A la lisière du temps - Claude Roy Hôpital Marie Lannelongue, 6 juin 1983  
Posté par caro_carito à 10:43 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
jeudi 28 février 2019

un matin, un poème

Le jardin perdu   Il est venu un jardin cette nuit qui n'avait plus d'adresse Un peu triste il tenait poliment ses racines à la main Pourriez-vous me donner un jardin où j'aurais le droit d'être jardin? Il faudrait arroser mes laitues et un mur ayant bu beaucoup de soleil pour mûrir mes poires en espalier Deux carrés pour mes asperges et les plates-bandes de fraisiers Si vous aviez la bonté de mettre aussi un vieux figuier pour donner de l'ombre ... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 11:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
mardi 18 décembre 2018

L'accroc

Un silence, abrupt. Respire. La vie charrie toujours Ce qui est, ce qui doit être  
Posté par caro_carito à 07:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
samedi 6 octobre 2018

petit poème remanié

En faisant les fonds de fichier, j'ai trouvé et retravaillé ce poème.   Sur la grève, soir   Sur l’échiquier arasé par le vent du soir De fragiles silhouettes avancent. Les pas mouillés des enfants effacent Le murmure des lames enfin apaisées. Leurs doigts gelés ramassent méticuleusement Les perles de nacre d’une sirène oubliée. Ils bâtissent des tours et des labyrinthes précaires. Les mères érigent pour eux des châteaux de sable Que l’écume des jours finira par balayer. La houle tout à l’heure rugissante se... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 18:03 - - Commentaires [7] - Permalien [#]