mardi 11 mai 2021

Un je ne sais quoi et… - Epilogue

Aparté J'ai traficoté un bout de texte pour finir l'un des chapitres de la vie de Camille Cassard. J'écrirai d'autres fragments de son existence, au fil de mes envies. C'est un texte qui peut se lire seul, comme les précédents. Je crois. ---------------------------------------------------------------------------------------- Paris est d’une infinie tristesse. La pandémie a clos toutes les expositions, les terrasses de cafés, annihilé toute possibilité de rencontre. Les gens ont le visage fermé, leurs pas fuyants. Camille s’est... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 08:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

jeudi 6 mai 2021

Un je ne sais quoi et… - 3

Partie 3 – une vie magique Elle souffle délicatement sur les braises en pensant à ce je ne sais quoi, ce presque rien, qui rendrait sa vie plus douce, plus palpitante, plus intense. Lentement, en prononçant les mots qui l’enchantent – elle a ramené quatre livres de ma bibliothèque qu’elle connait par cœur et dont elle doit réciter des phrases ou des vers – elle touille méthodiquement dans une vieille casserole les ingrédients qu’elle a ajoutés selon son doux vouloir. Edith et Valérie discutent, affirmant chacune leur tour que leur... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 14:38 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
jeudi 29 avril 2021

Un je ne sais quoi et… - 2

Partie 2 – le carnet anglais  « Alors, toujours plongée dans un bouquin. Un nouveau je parie. » Camille abandonne les aventures de Léa, de sa bicyclette bleue et de ses relations brûlantes avec François Tavernier et se lève d’un bon. Elles sont là, ses deux grandes copines Edith et Valérie, et la journée change de couleur. Aussitôt réuni, le trio abandonne sacs et serviettes et part s’acheter des sodas à la buvette. Valérie n’arrête pas de parler de John, le correspondant anglais de son frère, tellement craquant,... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 18:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
samedi 24 avril 2021

Un je ne sais quoi et… - 1

Partie 1 – être Camille Cassard — Camille ! — Camille ! tu te bouges. Camille ferme son livre, inutile de vouloir savoir qui a tué qui. Elle attrape son sac de piscine, vérifie si elle a bien pris son maillot de bain et une pièce de deux francs pour les casiers. C’est les vacances et sa mère a décrété que les filles iraient tous les jours à la piscine. Très exactement, elle a précisé à 13h15, pour pouvoir les déposer avant de reprendre le boulot. — Camille ! Elle se précipite en bas et stoppe sa... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 15:43 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
samedi 9 janvier 2021

Au pied du sapin...

Je vous ai laissé un petit quelque chose. Histoire de ne pas oublier le côté doré et papier de soie des fêtes de fin d'année. Une façon de vous offrir un de ces contes de Noël dont je suis friande. Ah retrouver ce petit côté happy end qui n'est pas toujours au rendez-vous de nos vies.  Je vous l'offre mais en version audio. Vous pourrez bien sûr lire le texte mais pour une fois, changeons. le texte se trouve ici : a Brexit Christmas tale   Caro Mennesson Llerena · A Brexit Christmas tale - janvier 2021
Posté par caro_carito à 10:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
mardi 22 septembre 2020

L'envers de l'Histoire

La seconde odyssée Depuis le temps que j’attends ton retour, Pénélope. Depuis cette première et dernière nuit passée ensemble, dans cette chambre. Cette forteresse, assiégée par les prétendants, qui a tenu, inviolée, pendant le temps d’une guerre et d’une trop longue errance. Mon épouse. Quel courage as-tu puisé en toi pour faire front, tandis que cette masse d’hommes, jeunes, entreprenants, beaux ou riches, se pressaient autour de toi et demandaient ta main ! Ils avaient la fougue, l’entêtement, l’orgueil ;... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 06:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

mardi 14 juillet 2020

Par les marais berruyers - web atelier

Bucolik blues Je suis entrée par le chemin de Babylone. Le soleil a faibli et une brume de chaleur a recouvert les marais. Je ne suis pas née ici et les esprits ne font que me frôler. Les ombres sans racine ne se rencontrent pas. Était-ce l’heure ? Seuls quelques oiseaux ridaient la peau bleue du ciel, fripaient la surface des cours d’eaux et décousaient les nuages. Je n’avais rien en tête. Je ne voulais rien attendre et rien ne m’attendait. J’aurais pu imaginer aller jusqu’aux barques dormantes ou m’attarder dans une sente... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 16:39 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
mardi 23 juin 2020

web atelier 9

Un pas devant l’autre « Rester 3 ans assis sur une pierre finira par la réchauffer. » proverbe japonais Il était assis à l’entrée du village. Je voudrais en avoir retenu le nom mais je ne l’ai jamais su. A l’époque, je filais sur les routes d’Europe, droit devant, une huitaine de kilos sur l’épaule, la peau du visage tannée par les jours de marche et les muscles à vif. Les maisons se regroupaient autour de la rue principale. Sans doute y trouvait-on une église, une mairie, une école, une épicerie et peut-être un bistrot... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 15:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
jeudi 14 mai 2020

web atelier du 7 mai 2020

L’univers de Roseline Goerlinger - Poisson confiné En cale sèche Quand il ouvrira le placard de la cuisine, il trouvera un paquet de riz et ma dernière œuvre. Je l’ai baptisé Poisson confiné. J’en ai profité pour piquer toutes nos réserves – il ne restait pas grand-chose - mais cela me permettra de tenir jusqu’à ce que j’embarque dans cinq jours. Mon sac à dos sur l’épaule, je quitte en silence notre appartement. Il est 22 h, dehors je ne trouverai qu’une ville vidée par le couvre-feu du énième reconfinement. J’y ai vu la... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:51 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
vendredi 8 mai 2020

web atelier du 30 avril

Un jour et l’autre Je voudrais déjeuner en paix La télé a des horaires encadrées ; je l’ai condamnée à rester muette jusqu’au soir, la nuit peut-être. Sa voix de sale augure s’immisce dans chaque repli de mes journées. Dans ce silence inhabituel, mon café matutinal emplit tout l’espace et s’amuse de ses volutes dansantes. Il décante en notes et gouttes rieuses et tranquilles. Une odeur douce-amère emplit la cuisine. Je sors un bol du placard. J’ouvre la porte-fenêtre qui donne sur le balcon. Dimanche 6 h, les habitants de... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 10:02 - - Commentaires [2] - Permalien [#]