lundi 17 janvier 2022

L'hiver

Je viens de ranger les décorations de Noël, la crèche. L'énorme bougie Magic Christmas s'est éteinte ; elle a su durer une partie de décembre et de janvier. J'en ai profité pour vider les étagères, essayer de contenir l'invasion de livres qui menace aussi sûrement que le réchauffement climatique. Et puis j'ai regardé les oiseaux se rassembler autour de la mangeoire. Le ciel est blanc, il n'y a plus une seule fleur dans le jardin, les plantes les plus dépouillées sont paillées. J'aimerais pouvoir récupérer ma bêche et retrouver la... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 15:55 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

lundi 28 juin 2021

Il y a eu

  ce billet et une chanson Lipstick polychrome     et de cette photo, j'ai tiré ce texte. Bonne lecture. L’amour est un phénix Je l’observe. Ou plutôt j’observe son reflet dans la glace de la salle de bain. J’ai changé les spots qui coiffaient le grand rectangle argenté, leur préférant une lumière plus apaisée, teintée d’ivoire. Son visage est immobile, sa peau douce a commencé à se patiner au doré de l’été. J’aimerais passer ma main lentement dans ses boucles épaisses. Il porte cette chemise rose... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 23:52 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
samedi 10 avril 2021

Lipstick polychrome

Un an. Je ne suis pas sûre que, si l’on a pu s’accrocher un temps à un retour de la normalité, cette idée ne s’efface pas peu à peu. Un an, et je pourrai dessiner ma vie différemment. Bien sûr, ma famille, mes amis, cette garde rapprochée n’a pas faibli. Elle est là, fidèle. Les enfants tiennent, ils changent mais ils tiennent. Il y a aussi la part de soi inamovible : lire, écrire, la musique, les ateliers qui perdurent via le web. Le jardin, dessiner. Cuisiner. J’ai la chance de travailler en présentiel une partie de la semaine... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 11:24 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
samedi 28 novembre 2020

"Le rêve est comme un film, mais qui est le projectionniste ?" Tobie Nathan

Rushes j’étais sur cette plage qui n’existe pas j’étais cette autre elle va elle vient elle m’est chère celle qui est moi qui n’est pas qui existe qui ne respire pas ses amis ses enfants je les connais comme les miens elle vit ils vivent dans une ville  toujours familière toujours inconnue qui est-elle une amie une ombre une rivale une étrangère une chimère une alter ego    Je suis seule et je ne le suis pas  
Posté par caro_carito à 10:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
vendredi 30 octobre 2020

Juste avant

Je suis sortie après ma journée de travail, le dernier déplacement avant longtemps sans que tout soit estampillé d'attestations diverses si similaires à nos vieux mots d'excuse lycéens.  Une des dernières personnes que j'ai vu est mon coiffeur qui officie à domicile. Le rendez-vous tombait par hasard ce jeudi 29 octobre. On a fait comme si, on a parlé musique et, comme s'est un pote, il m'a déposé à quelques encablures du centre ville. Je suis passée voir certains commerçants qui allaient fermer et que je connais depuis des... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 18:23 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
mercredi 6 mai 2020

Edition de dernière minute

19 h, mercredi 6 mai 2020.  Pan y jamón, disait l’homme   Pan y jamón, disait l’homme De la télévision. Le soleil décompte les jours. L'opinel tranche sec La chair d'un comté et Trois rimes sur du pain. J'écoute le ciel. J'éteins le monde. La bière est fraîche, Nos vies incertaines.   Pan y jamón, disait l’homme De la télévision. Je croque une olive Aussi acide que ces jours Qui pèsent une vie neuve Achetée à crédit et sans retour. Les mots apportent l'ivresse Ou bien la gueule de bois. Il est des... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 20:01 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

lundi 4 mai 2020

Ce et ceux qui vous manquent

Il y a ceux qui vous manquent ; les semaines ont fait le tri. Heureusement, on se dit, il y a le téléphone, les courriels et demain peut-être. Un café, un musée, juste parler, juste se voir. Quand ? Personne ne sait. Il y a ce qui au dehors vous manque alors que vous ne bougez pas ou si peu, alors que même demain, rien ne se fera à plus de cent kilomètres. J'imagine que pour certains c'est la nature, la mer, une forêt. Moi, Paris me manque, ses bistrots, une bière pression en terrasse, le jardin des Tuileries où l'on s'assoit à... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 10:31 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
jeudi 9 janvier 2020

Au commencement était l'œuf

Je crois que je vais m'inspirer d'un de mes livres de recettes et des œufs, pour jongler avec les mots. Voilà je revisite ce blog. J'alternerai, parfois, ou des histoires d'œuf ou des histoires de livres qui m'ont plu. Enfin pour un temps indéterminé car ce ne saurait en rien être une résolution. ;) -------------------------------------- Jacques Prévert, Paroles, « La grasse matinée ». Il est terriblele petit bruit de l'œuf dur cassé sur un comptoir d'étainil est terrible ce bruitquand il remue dans la mémoire de l'homme qui a... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 21:22 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
jeudi 3 octobre 2019

Géographie revisitée façon Caro *

Demain, j’acquiers une petite maison. Pour moi et pour les fils. En ville. Avec un jardin, suffisamment d’espace et de lumière pour poser mes livres et un bout de vie. Dans le quartier dont j'ai rêvé depuis que je connais l'ancienne capitale de Charles, l'opulente cité des Bituriges. Je me dis que cela fait trop longtemps que je n’ai pas déménagé. Je le sens au tri des livres que je suis en train de faire. Comme si chaque carton de bouquins des piles entassées dans un coin de ma chambre s’était endormi là. 80 cartons, des vies en... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 20:33 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
samedi 6 avril 2019

Prévert, vous avez dit Prévert ?

Les objets de la liste à la Prévert étaient planqués sous le piano. En cherchant son spray, le cadet a découvert sous le piano droit qui trône dans la salle à manger / cuisine (Bien sûr que c’est la place d’un piano !) un baume à lèvres, une boîte de Spasfon, une vingtaine de châtaignes, dix stylos Bic, le stylo trouvé chez Emmaüs par le puiné et offert à la mamma reconnaissante, deux crayons de papier dont le spécial aimanté déniché à Beaubourg et qui va sur le frigo et que l’on a cherché désespérément partout parce pour noter les... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 20:24 - - Commentaires [15] - Permalien [#]