Tout juste un printemps pour le duo inévitable entre les heures de coton et le blog de presquevoix de Gballand.

La consigne était de puiser dans deux sources littéraires.

Quand vient le temps de la séduction, c'est incroyable de voir jusqu'à quel point notre capacité d'analyse du comportement de l'autre se ramène à deux lectures uniquement: l'une qui nous pousse à avancer l'autre à reculer. - Carla Guelfenbein, Le reste est silence

 « Je t’ai cherchée

 dans tous les regards

Et dans l’absence de regards… »  -Guillevic

Pour ma part après la vodka bien glacée, Carlton et boîte sur les Champs, vous m'accompagnerez rive droite - n'est-ce pas pour une party - un peu plus suave?... Voici l'entame... avant d'aller chez Gballand lire le texte en entier.


Party


"Nous nous étions quittés légèrement brouillés hier soir, campant chacun sur nos positions respectives. Il ne m’avait fallu qu’une nuit, courte et agitée, pour m’en vouloir à mort. Surtout que j’avais complètement oublié le motif de notre dispute. J’avais laissé passer le samedi, je savais qu’une pile de dossiers en instance t’attendait. Et, moi, j’avais, accrochée à la porte de mon frigo, la liste de tout ce que mon quotidien parisien bien tassé ne me laissait pas le loisir de faire en semaine.[...]