Vous avais-je parlé du poème le plus long du monde ?

Il se trouve ici et vous pouvez y participer sans peine, http://poetesenberry.over-blog.com/2018/06/le-poeme-le-plus-long-du-monde.html

Voici les vers que j'ai faufilés pour lui.

Je suis la poésie qui se mord la queue..

Enfin, c’est vrai depuis que la poésie
N’est plus ce cher et doux et pur esprit.
Elle est tombée à 4 pattes sur terre.
Alors elle tourne en rond
A vouloir changer ce monde qui ne tourne pas rond.
Elle creuse son propre trou
Oui je sais tu penses à une tombe.
Qu’elle va mourir d’être si terre à terre.
Mais moi je crois qu’elle se cassera
Les dents sur un os d’hipparion
Qu’elle lèvera le bout de son nez
Et, accrochée à une plume,
S’envolera plus haut et plus loin qu’Icare,
L’homme-oiseau ou le dernier des amoureux.
En s’approchant du soleil,
Elle deviendra aussi transparente
Que la beauté qui coule dans ses veines.