tmp_d316213e4377eb38e73d2ac8fdc9d5e5

 

Winslow Homer - nuit d'été

Parce que le chant des vagues roulaient jusqu’à nos pieds dénudés, tous, nous nous sommes mis à chanter. Quelques notes joyeuses nées loin, à Montevideo je crois. Ou à Rosario. Deux d’entre nous se sont levés. Cassia, Ana-Soledad. Jusqu’à tard dans la nuit, leurs longues jupes ont dessiné sur le sable grège une valse, un tango. Peu à peu les chants se sont éteints.