22 juin 2017

Solstice

  Attendre et soudain se dire    que non Suspendre                         écarter avec sérénité une fissure du quotidien Espérer       peut-être  à contre-jour  sans même y penser Réfléchir                        et soudain décider Balayer l'encombrant    l'inutile Ouvrir les fenêtres  et attendre Se lever, se débarrasser de ce qui est essentiel Et... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 00:33 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

17 juin 2017

ébauches

   
Posté par caro_carito à 16:25 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
12 juin 2017

Duo version longue

Le dernier rêve Je ne rêve jamais. Ou je ne rêve plus. Peut-être existe-t-il un lien avec ma facilité à mettre de côté ces souvenirs qui s’empilent. Oui, j’oublie facilement sans préméditation, comme un réflexe de survie : au sortir de l’enfance quand Andrea m’a embrassée, et que mes jeux et mes rêves de fillette se sont tus. Quand les disputes entre mon père et ma mère se tendaient sous leur belle éducation jusqu’à atteindre une violence qui me tétanisait. Quand je suis partie à Milan pour faire mes études, ensuite... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 06:15 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
09 juin 2017

Juin en duo

Deux mains vont se saisir de votre imaginaire et vous emmener vers notre duo. Aujourd'hui, vous pourrez la version courte (sic) de mon texte Le dernier rêve sur le blog de Gballand en attendant de découvrir le sien dimanche. La version longue du dernier rêve sera sur ce blog la semaine prochaine. Bonne lecture  
Posté par caro_carito à 07:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2017

Brève

Tandis que ma vie ne cesse d'emprunter des itinéraires saltimbanquesJe ne sais rien de moiExcepté cette fièvre qui bourdonne dans ma têteEt monte en moi comme une prièreCélébrant les saisons d'une pensée au regard fou Pierre Schroven
Posté par caro_carito à 10:55 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
12 juin 2017

Le jour d'après

"Ce qui troublait le plus Brunetti était le sentiment de désespoir sous-jacent à tout cela. Ainsi que l'impuissance que ressentaient tant de personnes, leur incapacité à comprendre ce qui s'était passé... Les gouvernements tombaient les uns après les autres, la gauche prenait le pouvoir, la droite la remplaçait, mais rien ne bougeait. Les politiciens ne cessaient de parler changement, ne cessaient de promettre, mais aucun d'eux ne donnait la preuve d'un réel désir de transformer un système qui s'accordait aussi bien avec leurs... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 06:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]