pal 2014-pola


depardon2

« Un moment si doux » de Raymond Depardon. Acheté lors de l’exposition du grand Palais, je m’étais laissée tenter par le catalogue, épais qui recensait une bonne part des clichés exposés. Et cela s’est révélé une lecture autre et intéressante. Le photographe explique le cheminement de ses choix artistiques, l'utilisation de la couleur, relate ses voyages de grand reporter. Les allusions à son enfance dans une ferme sont particulièrement intéressantes.

Les photos du Chili et d’Amérique latine m’ont particulièrement émue. Puisque tellement évidente qu’elles font partie du quotidien là-bas.

à laisser à portée de regard

depardon

« En trente-trois morceaux et autres poèmes » de René Char – poésie/Gallimard

J’avoue, jamais sans un recueil de poèmes. Mes meilleurs matins se nourrissent de poésie et de ce temps particulier où les mots, leurs goûts, leurs jeux chatoyants prennent tous les espaces, physique ou temporel.

René Char, connu bien sûr, mieux connu même grâce à Sébi, véritable fan, http://www.labyrinthiques.fr/category/auteurs/char/ . J’ai donc opéré une razzia chez Gibert, un jour de vadrouille à Paris et ramené dans mes filets ce recueil d’œuvres éparses. J’ai été touchée par ce lien qui unissait le poète à la nature, sa langue précise, tenue serrée entre des mots si nets qu’il faut parfois en faire s’éterniser leur lecture.

Lire un poème de René Char au seuil d’une journée et j’ai eu l’impression d’ouvrir grand les yeux et l'esprit. Il entre donc très logiquement dans la catégorie :

Élément de bibliothèque indispensable

Pour qu’une forêt…

 

Pour qu'une forêt soit superbe

Il lui faut l'âge et l'infini.

Ne mourez pas trop vite, amis

Du casse-croûte sous la grêle.

Sapins qui couchez dans nos lits,

Éternisez nos pas sur l'herbe.

                                               Alsace, 1939