je lis avec plaisir la vie devant soi de Romain Gary. Alors pour ce dimanche d'été, deux extraits :

 

- C'est là que je viens me cacher quand j'ai peur.
- Peur de quoi, Madame Rosa ?
- C'est pas nécessaire d'avoir des raisons pour avoir peur, Momo.
Ça, j'ai jamais oublié, parce que c'est la chose la plus vraie que j'aie jamais entendue.

et celle-ci qui s'avère terrifiante, non ?

Il ne faut pas pleurer, mon petit, c'est naturel que les vieux meurent. Tu as toute la vie devant toi.