Musique.

Un instrument dans chaque pièce, voire plus ; vous en trouverez même un dans la cuisine salon. Une maison qui s’enfle de sons, des duos ou des solos, des discussions sur une question de solfège, âpres parfois, et des rires, souvenirs d'un concert ou d'une répétition où l'un des brigands a fait le loustic avec les brigands de son groupe. Des dîners où les mésaventures de jadis ou survenues l'heure précédente deviennent peu à peu des contes de légende : partitions qui s'envolent, corde de guitare électrique qui se brise en plein solo.

Notre famille avait à peine ouvert sa porte à la musique que les notes s’étaient faufilé dans chaque recoin, comme les livres avant elle.

Alors, je m’interroge, que peut bien penser cette vieille maison, si longtemps abandonnée au chant du vent et au bruissement de vague des orges dorés ? Un frisson peut-être en savourant la mélodie apaisée d'une guitare sèche ? De l’indulgence quand la huitième mesure ne sonne pas juste et qu’il faut s’y attaquer, que l’enfant ou l’adulte se décourage? Et quand pour rien.... un sifflotis, une bout de chanson, une trille… frissonne-t-elle elle-aussi ?


 

Aujourd’hui, bonne fête aux musiciens et à ceux que la musique attire. L’extrait choisi par mes soins pour Lu si… FM juste après. Le numéro trois spécial musique vient d’être édité et vous pouvez vous en faire une idée chez Lucie http://lucierenaud.blogspot.fr/2012/06/les-mots-pour-le-dire.html : .

Bonne écoute !

En deux versions

1.

Et la deuxième que j'adore...