Je l’attends. La vaste salle, encombrée d’instruments, est vide de sons. Je prends au hasard une partition, je joue pour le plaisir de voir les baguettes s’abattre l’une après l’autre et rebondir dans un mélange d’accents et de doubles-croches désordonnées. Un bruit derrière moi, il est là, mon deuxième fils.

Nous jouons ensemble. Minutes rares. Le premier morceau s’achève, j’entends les notes des timbales effleurer la mélodie de la flûte, un air étrange. Répondre à une cadence, à l’identique, donner au tempo cette légère touche tourbillonnante, sautillante. Nous unir et nous désunir, car parfois la fatigue s’installe.

Découvrir que nous pouvons nous rejoindre autrement, dans cette terre commune. Savoir ce lien indicible entre nous.

Tendre une partition à l’aîné, le guitariste et l’entendre murmurer, Pour les vacances ça serait bien de le jouer ensemble. Avec dans sa voix ce sourire muet de l’adolescence.

Double cadeau que la vie m’a offert. Retrouver le goût des notes, savoir que des morceaux plus ardus m’attendent alors que je ne pensais même pas renouer avec la musique. Et partager cela avec mes enfants, comprendre que ces instants nous accompagneront pour toujours quand la vie nous éloignera les uns des autres… 

P1050374