Treme David Simon et Eric Overmyer

Une série. Encensée. La Nouvelle Orléans. Je n’ai pas pu résister. Et j’ai bien fait. Si je ne devais garder qu’un seul souvenir de cette ballade en lecture et musique, ce serait Treme. La beauté des visages, le charme de la ville croissant, la catastrophe de Katrina, la dureté des propos envers les autorités, la pauvreté et la violence et soudain la légèreté de la musique qui efface tout.

Des moments inoubliables, des frissons au contact d’une note cuivrée qui s’éteint et du silence qui suit. C'est si rare le silence dans une série télévisée. La beauté d’un visage qui surgit de la pénombre. La majesté des Indiens qui dansent et dansent encore. Une autre Amérique, pauvre, fière et un brin pathétique mais ô combien attachante et drôle. Imprévisible

Il y a toujours un recul par rapport à une fiction, la part du théâtre, la présence d’une réalité faussée par le récit. Dans Treme, pas du tout. Tournée comme un documentaire, cette série se pare de l’émotion que l’on peut trouver lorsque la réalité se dévoile, si proche. Si vous aimez la musique...

http://seriestv.blog.lemonde.fr/category/treme/

challenge-Des-notes-et-des-mots-4

orchestrée par Anne http://desmotsetdesnotes.over-blog.com/