4

photo de Pagenas http://www.sucrebleu.com/

Gballand m'a envoyé cette photographie et m'a posé une question que je vous retourne à mon tour. Avez-vous eu déjà peur de votre ombre?

Vous pouvez lire sa réponse juste après, dans "L'ombre".

Vous pouvez lire ma réponse chez elle, http://presquevoix.canalblog.com/ ,"rose sparadrap".

 


L'ombre (gballand)

Avez-vous déjà eu peur de votre ombre ? C’est la première question que l’homme lui avait posée alors qu’ils étaient allongés côte à côte sur le lit de cette chambre d’hôtel. C’était tellement bizarre de l’entendre la vouvoyer alors qu’ils venaient juste de faire l’amour.

Elle lui a répondu les yeux mi-clos qu’elle préférait ne pas penser à son ombre de peur de ne plus voir la lumière. Lui a ri. Elle s’en est offusquée et il lui a gentiment répondu qu’il n’y aurait pas d’ombre sans la lumière.

Elle s’est endormie, longtemps, et à son réveil tout était flou ; qu’y avait-il eu avant le grand sommeil ?

À 12 h 30, l’hôtelier l’avait trouvée, allongée sur le lit, inanimée, avec sur la table, juste à côté d’elle, cette étrange fleur séchée scotchée à un récipient bleu et une boîte d’antidépresseurs vide. L’hôtelier avait dit au policier que la veille, la chambre avait été payée par un homme au visage sombre.

Quand le policier a demandé à la jeune femme qui était l’homme. Elle a souri, le regard doux.

-          C’était l’ombre.

Le policier n’a pas insisté. Il lui a proposé de téléphoner chez elle. Elle a refusé, personne ne l’attendait. Avant que le policier ne parte, elle s’est agrippée à lui et lui a demandé.

-          Avez-vous déjà eu peur de votre ombre ?

Le policier a eu l’air mal à l’aise. Elle a précisé aussitôt.

-          C’est la première question que l’homme m’a posée après l’amour.

-          Vous pensez que ça a de l’importance ?

Elle lui a répondu que ce n’était pas à elle d’en juger, mais que cette question était bizarre et que c’est peut-être pour ça qu’elle s’était endormie si longtemps.

Une fois le policier parti, elle a regardé les murs blancs de la chambre d’hôpital, puis elle a pleuré silencieusement.

Peut-être n’aurait-elle pas dû coucher avec son ombre ?