Et oui, je continue sur ma lancée...

Juste une petite indication: ne pas lire la quatrième de couv' avant...

C'est toujours ce beau challenge, toujours Anne

et toujours http://desmotsetdesnotes.over-blog.com/

challenge-Des-notes-et-des-mots-4


Le secret– Anna Enquist – J’ai lu

Il suffirait donc de lire la quatrième page de couverture. Ce livre ne parle que musique, elle imprègne toutes les pages, toutes les strates de Dora, de l’enfance jusqu’aux derniers chapitres.

secretC’est un livre dense, presque trop touffu dans sa complexité musicale. Il est certain que j’y replongerai dans quelques années, quand la pratique de la musique aura cheminé encore. Quand elle aura gagné en souplesse et en décontraction dans mes moments d’étude. Patience.

Mais cette femme consumée par son art m’a conquise d’emblée. Ce feu brûlant , qui reste malgré un piano muet, puis absent,  fait écho à d’autres destins de femmes ou d’artiste où écrire, sculpter, peindre devient pierre angulaire, pierre de vie. Ainsi cette phrase de Paul Claudel : « La vocation artistique est une vocation excessivement dangereuse et à laquelle très peu de gens sont capables de résister. L’art s’adresse à des facultés de l’esprit particulièrement périlleuses, à l’imagination et à la sensibilité qui peuvent facilement arriver à détraquer l’équilibre et à entraîner une vie peu d’aplomb. Il est bien rare que la vocation artistique soit une bénédiction. »

Il est aussi question de secret, de relation filiale, d’amour, de solitude. Il est surtout question de musique, encore et encore.

« Le sentiment le plus violent était la nostalgie du premier accord. S’asseoir. Sentir son dos et ses épaules. Enfoncer la pédale de droite pour que les cordes, libérées, attendent de vibrer ensemble sous la caresse des marteaux. Les mains planaient au-dessus du clavier, portant l’accord en elles, les doigts avaient conscience de leur position et de leur poids, ils désiraient ardemment l’ivoire et l’ébène, leurs extrémités aspiraient aux touches. La descente. Le son qui monte. La porte de la musique est ouverte. »

Une lecture agréable, courte, sans doute moins aboutie que le Retour ou Contrepoints mais qu'en aucun cas je ne regrette. une belle introduction à l'oeuvre de l'auteur.