18 octobre 2010

Billet 463

Voilà, c'est fini...   Nous avons passé quelques temps ensemble. Aujourd'hui, je ressens cette même impression qui me hantait, sur le banc d'un match de foot ou de volley, le long d'un couloir de stade où s'acharnaient quelques coureuses de fond. Ou même pendant mes études supérieures ou au travail. Pourquoi courir après cette balle, pourquoi, pourquoi, pourquoi? Je n'ai jamais trouvé la réponse. je continuerai à écrire, plus de vingt ans que ça dure, en silence. Je viendrai sans aucun doute vous lire, je vous laisserai... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - Commentaires [22] - Permalien [#]

17 octobre 2010

Charogne

  C’était la fin du monde. Enfin… Depuis que les médias la prédisaient. Les rues semblaient vides et grouillantes tout à la fois. Une vie cachée, embusquée derrière les poubelles, à l’affût d’une boîte de thon mal raclée ou d’un reste de pâtes séchées. Elle s’en foutait. Elle allait crever. Elle bouffait des plantes, des racines, du carton. Elle buvait l’eau rouge d’un ancien robinet, dans la cour d’un hôtel particulier éventré par la violence des derniers jours. Elle n’était pas surprise, des années que la curée montait,... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 19:08 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
15 octobre 2010

Les jours de chance

  Ils croyaient tous qu’elle aimait caresser leurs mains. Et Éliane les laisser croire. Elle aimait les sourires imperceptibles qui naissaient sur leurs bouches tandis que ses doigts fins couraient sur leurs paumes nues. Après, suivant, elle passait aux choses sérieuses. Si elle continuait jusqu’au creux du pouls, elle pourrait les sentir vibrer, tout entier ragaillardis par ce qu’ils nommeraient tout haut la chance. Mais elle savait que, dans leur for intérieur, ils attribuaient ce mérite à leur physique et à ce charme qui... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 14:56 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
10 octobre 2010

Effet de ciseaux

Mon regard va du nombre de stations à ma montre, le tout pondéré par la vitesse de la rame. Je ne sais plus à quelle station je la remarque, en tout cas pas loin avant Châtelet. Elle a ce visage délicat et brun des terres cuites du Tahuantinsuyo ou plutôt des œuvres de la civilisation Moche. Fine, les cheveux bruns et doux. Son visage serti de ridules délicates. Minuscule et perdue dans la frénésie matinale. Son regard me harponne. Elle me sourit et me lance « español ». Je hoche la tête. Elle tapote la place vacante... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 22:11 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
09 octobre 2010

Défi 118

 Seule contrainte du http://samedidefi.canalblog.com/ du jour : Glissez dans votre texte ces quelques vers d'André Theuriet (1833-1907) tirés de son poème "Petite alouette" "Alouette, tu pars, le gosier tout gonflé                De jeunes mélodies, Et tu vas saluer le jour renouvelé."   Une question d’éclairage Le ciel est bas et le soleil ne pointe pas entre les deux tours. Je viens d’entendre le bip du micro-ondes, pas le temps... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 11:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
04 octobre 2010

En noir et blanc

  Trop longtemps. Je ne suis plus revenue ici depuis trois mois et la ville et ses arpents de bitume m’échappent ; je reste, plantée là, le cœur battant. Je sens le poids de mon sac et l’indolence du trajet en train qui pèsent sur mes épaules. Je repère sans trop de soucis l’escalier qui grimpe vers la ligne 10. Pour une fois, je n’arriverai pas en retard. Quelques minutes d’errance, les repères sont floutés. J’aperçois ce cimetière qui fut mon refuge le temps d’un printemps. La fatigue est là, mais aussi le plaisir, un an... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 21:48 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
03 octobre 2010

Je reviens de Paris

Il a écrit... et ses écrits sont inscrits dans mes jours, dans mes pensées, dans mes réflexions et dans mes rêveries... “ Mes sept années parisiennes furent les plus décisives de ma vie. C’est là que je suis devenu écrivain, que j’ai découvert l’amour passion dont parlaient tant les surréalistes, là que j’ai été plus heureux, ou moins malheureux, que nulle part ailleurs (…) Je n’exagère pas si je dis que j’ai passé toute mon adolescence à rêver de Paris. » Qui sont-ils ? Qui est-il celui qui a aussi écrit... De gauche à... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 23:23 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
02 octobre 2010

Défi 117 Klo et Caro

Klo et moi avons orchestré une réponse au défi 117 http://samedidefi.canalblog.com/ 17 heures, une chambre, un grand lit , un couple et pas de verbes ! Les saisons du couple. Tableau 1 Printemps 17 h. Un théâtre de banlieue, un décor, un lit vierge. Le va-et-vient d’un projecteur des coulisses au centre de la scène. Deux corps en creux, absents des draps... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 09:00 - - Commentaires [8] - Permalien [#]