28 juillet 2010

Anniversaire

A mon grand brigand Cinq enfants au sortir des étoiles, une lampe torche à la main.Ils parlent d’un saxophoniste fantôme au milieu des champsEt des trois petits enroulés au creux de leurs sacs de couchage. Une tente délaissée pour cause de nuit blanche et d’orages,Un immense baquet bleu qui rafraîchit l’été nocturneEt une partie de football sous une lune d’après minuit.Un ciel maculée de pluie et l’aube tourmentée passe…Ils s’agglutinent, les yeux fatigués, les uns contre les autres.Harassés mais fiers, ils ont douze ans !Et, dans... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 13:55 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

22 juillet 2010

L'infini et le cercle

Encore un coucher de soleil qui se noie derrière les collines. Je n’attacherai pas ma ceinture, il se trouve au bout du chemin. Le portable usé glisse sur la banquette grise, lien rassurant les enfants endormis et solitaires, pendant ma course déjà à moitié nocturne. La moisson bat son plein, de nouveaux joujoux agricoles apparaissent parfois le matin. Période de fenaison, une armée de tracteurs multicolore, bleus, rouge, verts… sillonnent les routes. C’est dimanche, il travaille seul. Le camion dort sous le hangar et il faut... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 01:32 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
20 juillet 2010

Mister P

Parce que nous aimons ses collages, en nous inspirant d'un de ceux qu'il a créés, gballand et moi avons convenu d'une collaboration croisée, en prenant pour thème la violence et / ou la tendresse de la vie. (la génèse ici: http://jedouble.canalblog.com/archives/2010/07/11/17996882.html#comments ) Vous trouverez ci-après l'illustration de Mister P qui fut choisie, Puis, le texte de gballand qui illustre l'un des deux versants proposés, violence ou tendresse. leur site commun: http://jedouble.canalblog.com/ ... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
16 juillet 2010

Polaroïd n° 14 Chabadabada

Tant d’embruns dans le ciel comme une mer démontée sans queue ni tête. J’observe l’azur qui déchire parfois l’onde grisonnante, sans vrai succès. Pas de clim dans ma boîte de conserve éraflée de tous bords. Juste un léger vent tiède qui ne peut apaiser ma gorge en feu. Le chemin jusqu’au praticien, aux lots de boîtes blanches et jaunes apaisantes, sera long. Au retour, je me perds un peu, je ne m’aperçois pas d’un feu passé au vert. La température a monté de quelques degrés à l’intérieur de l’habitacle poussiéreux de moisson.... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 11:34 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
13 juillet 2010

Polaroïd n° 13 Une petite diva

Ses boucles brunes descendaient jusqu’à la naissance du cou. Seule Liza y devina la présence d’une goutte invisible aux yeux des autres. Un cri la fit sursauter. Sa fille, Capucine, venait de lancer une balle maladroite à son frère. La piscine d’été avait ouvert ses portes une dizaine de minutes auparavant, le monde grouillant n’était pas encore là. Il faisait pourtant chaud, aucun nuage dans le bleu du ciel n’annonçait de pluie apaisante. Elle glissa dans l’eau claire son pied lesté d’un bracelet jaune et de la clef d’un casier. Trop... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 20:00 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
09 juillet 2010

Polaroïd n°12 Un empire de dix arpents

La poussière de la cour a envahi la maison, valsant dans un rayon de soleil, se posant sur les meubles, les vitres, les dalles anthracite. La maison dort encore. Dehors, Flèche s’étale sous une tache d’ombre. A deux pas de la porte d’entrée, sur la dalle de béton. A deux pas de nous. Il a fallu un détail pour que le Pain Perdu se transforme. Hier, lieu ouvert à tous les vents, fantasque et incertain. Aujourd’hui, ferme clôturée, hangar aux ventres repus de bric et de broc, une couveuse antédiluvienne, des tommettes, des bris... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 00:09 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
06 juillet 2010

Trois brasses plus loin

Glisser dans l’eau, assombrie par des nuages taisant l’orage à venir. Un temps, deux brasses, plusieurs longueurs. J’entends le clapotis du ballon et les jacasseries du trio. Poser son sac à l’entrée des vacances, se déshabituer des matins trop pressés, des contingences aussi serrées qu’un corset. Aller d’un point imaginaire à l’autre sans un seul corps à éviter. Sentir la chaleur de l’été dont un intervalle ensoleillé ranime la flamme. J’ai déposé les menus travaux qui jalonnent d’ordinaire un été, les peintures et les... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 08:17 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
04 juillet 2010

Pléthore ce dimanche

D'abord merci Mister P pour ce collage qui accompagne une nouvelle nocturne qui dort chez lui: http://www.sucrebleu.com/#/le-gout-du-cafe/3578928 et à Klo  http://kiosquillusion.canalblog.com/ (version française) et Janezcka http://janeczona.canalblog.com/ (version anglaise) pour cette collaboration audio et écrite: El río del pasado (Caro) En los raudales de la memoria, Las cenizas del recuerdo Surgen de la noche fría Y se hunden otra vez Las arrugas grises, ... [Lire la suite]
Posté par caro_carito à 07:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]