Les Heures de Coton

être ou ne pas être

Je viens d'éteindre la radio. Le oui, le non de la Grèce, la panique annoncée, échos d'autres crises, terreurs, angoisses, d'une panique annoncée. Viendra-t-elle ?

J'ai grandi avec l'Europe, l'avant et l'après le mur, sa chute. Une des dernières belles Idées peut-être. La voir décliner en termes économiques où l'humain s'efface, non, vraiment non, j'ai du mal. Me lever et juste dire non, alors. Mais comment. Au regard des dernières décennies, c'est un combat qui, à part l'honneur, semble si vain et si destructeur pour soi, pour l'envie de se battre. Où est le bon combat ? Y a-t-il un bon combat ? Quelque chose a détraqué, en détournant chaque envie de révolte, la rendant impure, subjective, ma faculté à savoir comment réagir, quoi faire, contre qui tourner interrogations, colère et frustrations. Car ce monde global a ses avantages mais il nous rend encore plus co-contributeur des situations inégalitaires qu'il a engendré. Et nous force à question.

J'ai été Charlie et parfois dubitative, j'ai été tant de choses pour me dire "n'accepte pas la violence et la mort d'autrui." Face à cette mise à mort économique et politique de l'Europe telle que nous la rêvions, de nous, qui espérions un espace de paix après des années de guerre qui ont marqué nos histoires familiales, cette condamnation de l'homme social par la cupidité, j'ai envie d'être grecque, j'ai juste envie de dire que cette Europe, ce n'est pas la mienne ; mais que je reste farouchement, autrement, européenne et ne voulant pas faillir à l'espoir qui se transmet avec chaque combat depuis le premier jour de ce que l'on appelle humanité.

GREC

Posté par caro_carito à 00:16 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Duo printanier

Chez Gballand vous trouverez mon texte du mois :

http://presquevoix.canalblog.com/archives/2015/04/12/31874070.html

Posté par caro_carito à 11:01 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Insurrection poétique

Semaine de l'insurrection poétique Printemps des poètes

Parce que "La poésie comme tout art, nous propose à travers l'oeuvre, un rapport au monde différent"

La vitamine P - Jean-Pierre Siméon - rue du monde


 

danse sur le cobalt

cvt_Bleu-Bemol_7288

 

tu es le tremblement du sol

lorsque la racine perce la toile

la rainure entre ce que le monde tait

et c qu'il laisse éclore

la lettre que la feuille fissurée inscrit

lors de son troubillon

sur le parchemin blanc et gris

du réveil

 

extrait de Bleu bémol - Paul Savoie - David Poésie

Posté par caro_carito à 19:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Vacance

J’aimerais un printemps. Un ciel bleu, un soupçon de tiédeur. Sentir la terre s’éveiller sous mes doigts et imaginer d’autres fleurs que celles qui s’épanouissent à ma fenêtre. Le réveil ne serait plus obscur quand je soulève le velux et ouvre en grand l’espace froid.

Si quelque chose pouvait percer l’écran opaque qui recouvre les champs. Si quelque chose pouvait secouer les minutes.

Pourtant rien ne bouge hormis quelques notes que la radio chantonne. Toutes les lampes sont allumées, sale tour joué à l’hiver ; le café garde cette douceur amère qui pourra peut-être me réveiller. Et puis cette voix qui semble apprivoiser la nonchalance de l’hiver et suivre le rythme des matins blancs.

 

Posté par caro_carito à 13:29 - - Commentaires [9] - Permalien [#]